L'Education numérique avec Tice-Education

  • word    
  • writer
  •   excel  
  • calc
  • powerpoint
  • impress
  • chrome
  • firefox
  • safari
  • ie-10-logo
  • ipad 
  • el capitan logo
  • macosx
  • Windows 10
  • linux
  • nexus4
  • android
  • tbi
  • pdf
  • archive black zip 128
  • scratch
  • langage
  • 01010101
  • scratch algo
  • sublimetext ecran
  • cardboard box blue 128
  • robots 
  • Imprimante 3D 
  • car 
  • videoprojecteur 

toutpublic

computer 1294045 640La CNIL propose une fiche pédagogique pour comprendre les grands principes de la cryptologie et du chiffrement (hachage, signature numérique, confidentialité). Depuis l'antiquité, les hommes apprirent à communiquer et durent trouver des moyens d’assurer la confidentialité d’une partie de leurs communications. La cryptographie est donc la science qui étudie les principes et méthodes mathématiques pour assurer la confidentialité ou l'intégrité des données, elle désigne l’ensemble des techniques permettant de chiffrer des messages c’est-à-dire de les rendre inintelligibles sans une action spécifique. La cryptologie est la "science du secret", et regroupe deux branches : d'une part, la cryptographie, qui permet de coder les messages, et d'autre part, la cryptanalyse, qui permet de les décoder.

 

Un algorithme de chiffrement transforme un message, appelé texte clair, en un texte chiffré qui ne sera lisible que par son destinataire légitime. Cette transformation est exécutée par une fonction de chiffrement paramétrée par une clef de chiffrement. Un interlocuteur privilégié peut alors déchiffrer le message en utilisant la fonction de déchiffrement s'il connaît la clef de déchiffrement correspondant. Un tel système n'est sûr que s'il est impossible à un intrus de déduire le texte clair du message chiffré, et a fortiori de retrouver la clef de dchiffrement.

security

Les grands principes du chiffrement : 

Il existe deux grandes familles de chiffrement : le chiffrement symétrique et le chiffrement asymétrique.

Le chiffrement symétrique permet de chiffrer et de déchiffrer un contenu avec la même clé, appelée alors la « clé secrète ». Le chiffrement symétrique est particulièrement rapide mais nécessite que l’émetteur et le destinataire se mettent d’accord sur une clé secrète commune ou se la transmettent par un autre canal. Celui-ci doit être choisi avec précautions, sans quoi la clé pourrait être récupérée par les mauvaises personnes, ce qui n’assurerait plus la confidentialité du message.

Chiffrement à clef secrète (symétrique) : 

  • Cesar, Enigma, masque jetable, Block ciphers (AES, DES), Stream ciphers

Le chiffrement asymétrique suppose que le (futur) destinataire est muni d’une paire de clés (clé privée, clé publique) et qu’il a fait en sorte que les émetteurs potentiels aient accès à sa clé publique. Dans ce cas, l’émetteur utilise la clé publique du destinataire pour chiffrer le message tandis que le destinataire utilise sa clé privée pour le déchiffrer.

Chiffrement à clef publique (asymétrique) : 

  • Die Hellman, RSA, El Gamal,...

 

Plus d'informations sur : https://www.cnil.fr/fr/comprendre-les-grands-principes-de-la-cryptologie-et-du-chiffrement

 

Pour écrire un commentaire, merci de se connecter :
- Les messages déplacés et les critiques non argumentées seront supprimés.
- Le langage SMS est banni et les liens commerciaux sont interdits.

L'équipe Tice-Education

Newsletter

Actualité de l'Éducation numérique
captcha 

Devenir Membre

Pour vous informer sur l'école numérique (Tice), le codage, l'algorithmique, TNI... Totalement Gratuit !

S'inscrire

REMARQUE : Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.